Dans quelle mesure la COVID-19 pourrait-elle avoir une incidence sur les revenus de la promotion de 2020?

La pandémie de COVID-19 a déjà entraîné un ralentissement important de l’activité économique au Canada. Les jeunes sont particulièrement touchés, car le taux de chômage chez les jeunes (âgés de 15 à 24 ans) est passé de 10,3 % en février à un sommet historique mensuel de 29,4 % en mai. Pour les diplômés de niveau secondaire et postsecondaire qui prévoient entrer bientôt sur le marché du travail, cette situation pourrait avoir des répercussions importantes sur leurs revenus, tant à court qu’à long terme. Cet article présente des estimations des pertes de revenu cumulatives au cours des cinq premières années suivant l’obtention du diplôme que la promotion de cette année pourrait subir, selon l’ampleur du ralentissement économique. Plus précisément, cinq scénarios liés au taux de chômage chez les jeunes cette année sont examinés : 16,0 %, 19,0 %, 22,0 %, 25,0 % et 28,0 %. D’autres facteurs pourraient avoir une incidence sur les revenus des diplômés, mais ces derniers ne sont pas examinés dans cet article. Les pertes de revenu estimées reposent sur l’association historique entre les taux de chômage chez les jeunes au cours de l’année d’obtention du diplôme et les revenus des diplômés au cours des années suivantes.

La cohorte des diplômés masculins et féminins des écoles secondaires, des collèges et du baccalauréat pourrait perdre 25 000 $ ou plus au cours des cinq prochaines années si le taux de chômage annuel des jeunes atteint 28,0 % cette année. Les pertes potentielles dans ce scénario varient d’environ 23 000 $ à 44 000 $, selon le sexe et le niveau de scolarité.

Bien que ces pertes soient au moins aussi importantes que l’endettement moyen des diplômés postsecondaires, elles sont assez faibles comparativement à l’avantage estimé d’obtenir un diplôme d’études postsecondaires.

cliquez ici pour plus: https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/45-28-0001/2020001/article/00063-fra.htm

Share

Pin It