Progression Généralisée Du Marché

Selon les statistiques publiées à la mi-octobre par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), les ventes de logements ont crû de 0,6 % (en données désaisonnalisées sur un mois) au cours du mois de septembre 2019. Les ventes ont enchaîné une septième hausse mensuelle consécutive, une première depuis le début de l’année 2009. En raison de cette hausse des ventes et d’une diminution des nouvelles inscriptions, le ratio des ventes sur les nouvelles inscriptions au Canada a grimpé pour atteindre 61,3 %. Ce ratio reflète toujours des conditions de marché relativement équilibrées, mais il n’a jamais été aussi élevé depuis janvier 2018. Parmi les 31 centres pour lesquels nous avons des données, 22 se trouvent dans des conditions de marché équilibrées. L’indice des prix des logements (IPL) agrégé a gagné 1,3 % par rapport à l’an dernier. Enregistrant de légères baisses de ventes et de nouvelles inscriptions, Montréal a conservé le premier rang du classement des Études économiques de la Banque Scotia pour l’équilibre entre l’offre et la demande sur les marchés locaux. Ottawa a chuté de quatre rangs au classement après avoir connu une baisse des ventes de logements de 2,6 %, mais demeure un marché favorable aux vendeurs comme London, Windsor, Sudbury, Halifax et d’autres grandes villes au Nouveau-Brunswick. Saskatoon demeure l’unique centre urbain favorable aux acheteurs, quoique les ventes de logement soient dans l’ensemble en baisse dans les régions productrices de pétrole. Les conditions observées dans le Sud de la C.-B. se sont maintenues. Vancouver a enregistré une cinquième hausse des ventes de logements en six mois, poussant son ratio des ventes sur les nouvelles inscriptions à un sommet jamais atteint en 20 mois et continuant de freiner le repli de l’indice IPP MLS de la ville sur un an. Pour un troisième mois de suite, les ventes de logement ont augmenté à Victoria, dans la région Okanagan-Mainline et dans la vallée du Fraser. Les ventes ont été contrastées dans la région du Grand Golden Horseshoe (GGH) en Ontario. Les ventes de logements à Toronto, à Hamilton et à St Catharines ont diminué le mois dernier. Ce repli dans la capitale provinciale ontarienne a surpris plus d’un observateur, Toronto ayant enregistré de solides gains, malgré certaines turbulences, au cours des six derniers mois. Le ratio des ventes sur les nouvelles inscriptions est demeuré à son niveau le plus élevé depuis mars 2017, soit juste avant l’imposition d’une série de politiques en matière de logement, dont une taxe aux acheteurs étrangers de la région du Grand Toronto. L’indice IPP MLS a enregistré le gain le plus marqué sur un an depuis décembre 2017 dans la Ville Reine et a aussi augmenté dans les autres villes du Grand Golden Horseshoe. Source: Scotiabank

Share

Pin It